En Côte d’Ivoire, les évêques appellent à la vigilance face aux arnaqueurs

La Conférence des évêques catholiques de Côte d’Ivoire (Cecci) a publié, mardi 24 juillet, un message dans lequel elle met en garde contre les arnaqueurs qui se font passer pour des prêtres ou évêques.

La Conférence des évêques catholiques de Côte d’Ivoire (Cecci) diffuse depuis quelques jours un message d’alerte à tous les catholiques ivoiriens face aux arnaqueurs qui, sous l’identité d’un prêtre ou d’un évêque, extorquent de l’argent aux fidèles.

Selon un communiqué signé par le secrétaire général adjoint de la Cecci, le père Donatien Lolo, et rendu publique mardi 24 juillet, ces faux prêtres ou évêques entrent en contact avec les fidèles pour solliciter une « aide financière en faveur des œuvres de l’Église ».

A lire aussi <En Côte d’Ivoire, ces malfrats qui usurpent le titre de prêtres

« Nous vous demandons une vigilance absolue, quel que soit l’individu en face de vous ou qui vous appelle au téléphone, ne vous laissez pas prendre au piège de ces arnaqueurs, écrit le père Lolo. Nous comptons sur la collaboration de tous pour mettre fin aux tristes activités de ces imposteurs ».

A lire le  document intégral : APPEL À LA VIGILANCE FACE AUX ARNARQUEURS-1

Un phénomène qui s’est accentué avec les réseaux sociaux

En Côte d’Ivoire, les scandales d’usurpation du titre de prêtre par des individus malintentionnés ont souvent défrayé la chronique ces dernières années. Ce phénomène s’est accentué avec les réseaux sociaux.

En 2017, un compte Facebook d’un certain « Père Noël Borgia », Noël Franck Diby de son vrai nom, ancien séminariste en habits sacerdotaux sur les réseaux sociaux, avait arnaqué plusieurs fidèles ivoiriens avant de se tourner vers l’Europe où il sévissait, aux dernières nouvelles.

En plus de profils des faux prêtres qui se font prendre en photo en compagnie d’autorités religieuses, un autre phénomène est récurrent : le piratage des comptes Facebook des prêtres. Les arnaqueurs envoient ensuite des messages à tous leurs contacts pour solliciter un soutien financier.

La Croix Africa
Partager ici

Laisser un commentaire